Nouvelles

Ready, set, go!

11 mars 2014


Je suis présentement sur la route pour un aller-retour express au bureau de l’Orchestre Symphonique de Trois-Rivières, où je travaille comme Chef d’orchestre en résidence. C’est le côté blé entier de mon profil de musicien extrêmement Mini-Wheats. Je m’en vais chercher le matériel de la 1re Symphonie et du 2e Concerto pour piano de Johannes Brahms, sur lequel je dois travailler durant les prochains jours… Ou plutôt les prochaines nuits. Voici un exemple typique de mon horaire ces jours-ci :

Ce matin, je me suis levé à 6 h pour continuer à travailler sur un arrangement musical de QW4RTZ sur lequel je m’étais acharné jusqu’à 23 h hier soir, pour ensuite le répéter avec les gars de 10 h à 13 h, avant de me ramasser ici, quelque part entre le Benny et le lac St-Pierre. Je travaillerai au bureau jusqu’à 23 h et je serai dans mon lit vers 1 h, après un p’tit 10 minutes de lecture d’un bon livre de Ken Follet, quand même. Demain sera à l’image d’hier et d’aujourd’hui, le jour suivant sera pareil, et ainsi de suite jusqu’à l’été.

« T’es malade ! » me direz-vous. « Tu dois être épuisé ! » vous entends-je me dire. Au contraire, j’adore cette pression ! J’avais depuis quelque temps une peut-être-un-peu-malsaine nostalgie du printemps 2012, pendant lequel les gars et moi travaillions jour et nuit à la préparation de notre actuel spectacle, dont la tournée s’achève bientôt. Ces jours-ci, je commence à être moins nostalgique !

Nous entrons tranquillement dans la préproduction du prochain spectacle de QW4RTZ. Tout est en place, les papiers sont signés, et je viens de recevoir un courriel de la charmante Catherine, qui travaille dans l’entourage du groupe, dans lequel on pouvait lire « Let’s rock ‘n’ roll! ». Ça, ça veut dire qu’on entre dans une période folle où notre vie ne nous appartiendra pas vraiment. Arrangements, répétitions musicales, répétitions avec metteur en scène, modifications d’arrangements, re-répétitions musicales, re-répétitions avec metteur en scène… Bref, des journées de 15 ou 16 heures avec le même monde 7 jours sur 7 pendant plus d’un mois. Comme me disait Louis ce matin, c’est là qu’on se rend compte si on est vraiment fait pour cette job-là.

J’ai justement appris au printemps 2012 que cette job-là, elle est vraiment faite pour moi. Alors que tout le Québec tapait sur une casserole, je tripais comme un fou à faire du chant a capella et du jeu scénique à journée longue, tant que ça m’était physiquement possible. On remet ça pour le printemps 2014 ! Tout est en place pour pondre un spectacle encore plus impressionnant, encore plus drôle, encore plus touchant et encore plus passionnant à aller chanter partout au Québec, au Canada et à l’international !

Publié par François

Ce projet a été rendu possible en partie grâce au gouvernement du Canada