Je suis un geek, un nerd, un intellectuel de premier ordre, je ne m'en cache pas!

Si je n'avais pas été "accro" à la musique très tôt dans ma vie, j'aurais probablement mal tourné dans ma polyvalente de Montréal, et j'aurais selon toutes probabilités maintenant mérité le titre de "Evil Mastermind" et déjà conquis la planète - en commençant par la Pologne... comme tout le monde - pris la terre en otage en plaçant un laser géant sur la lune, ou encore construit un robot assassin pour l'envoyer dans le passé afin d'empêcher la naissance de mes ennemis.

J'ai essayé de jouer de plusieurs instruments; le violon, les percussions, la flûte traversière, la guitare, le piano, l'accordéon... sans trop de succès, jusqu'à ce que je mue... à 11 ans. Je mesurais cinq pieds deux pouces et pesais 111 livres, et j'étais devenu une basse profonde.

Déjà geek à cet âge-là, je pouvais enfin dire des choses telles que "Luke, I am your father!" Avec une voix comme celle-là, je me suis donc naturellement tourné vers le chant.

Je suis un chef cuisinier un peu compulsif. Sérieusement, j'ai reçu une spatule en silicone à Noël l'an passé et j'étais vraiment content. Mais malgré tous mes talents culinaires, on peut encore m'entendre à l'occasion m'exclamer "My food is problematic!".

Je suis un fan de science-fiction et de fantastique, autant sous forme littéraire que télévisuelle, je suis une brute de "Ces quelques arpents de pièges" et j'ai vraiment des goût musicaux éclectiques.

Outre la cuisine, mes principaux talents sont de chanter vraiment grave, de faire rire les gens et de me déhancher de façon spectaculaire. Certains diront que ces trois qualités sont interreliées. Déjà membre d'un ensemble vocal, à quinze ans j'ai eu la chance de voir "live" le Real Group, et je suis tombé en amour avec l'a cappella.

QW4RTZ est donc un rêve de longue date devenu réalité.


Ce que Louis pense de moi :

Oui, c'est normal, moi aussi des fois, j'ai peur de Fa2. Mais il n'y a pas de raison d'avoir peur... du moins c'est ce qu'il dit. Et je le crois. Il peut sonner un peu raide quand il commande au restaurant, mais il ne faut pas se fier à sa grosse voix, il ne peut simplement pas dire "Mademoiselle, merci pour votre bon service" sans que ça donne l'impression qu'il vous fait des menaces.

Le fait est que quand on le connaît, on sait que c'est le bon gars pour vous donner de judicieux conseils que ce soit sur la vie, la cuisine ou le dernier tableau de votre jeu de PlayStation. Ah j'oublais... sa voix. Les seuls mots qui me viennent en tête pour décrire la voix de Fa2 sont les trois lettres WOW et les trois lettres WTF.


Ce que François pense de moi :

Fa2 est très certainement mon membre préféré de QW4RTZ. Oubliez Wikipédia... appelez Fa2. On dirait Hubert Reeves, Edgar Fruitier et... je sais pas moi... Catherine Perrin additionnés dans le même cerveau! (J'exagère à peine.) Doté de la voix la plus grave recensée dans l'hémisphère nord de la Terre depuis la découverte de l'Amérique, (j'exagère à peine), Fa2 a également une capacité ma foi déconcertante à métamorphoser son visage, à la manière de Jim Carrey, en toutes sortes de faces qui lui valent les rires soutenus du public.

Coeur sur la main, cuisinier hors pair, geek sympatique... Mesdames, c'est l'homme à marier du groupe!


Ce que Philippe pense de moi :

Le genre d'ami avec lequel tu veux te mettre en équipe pour les travaux de session à l'école.

Fa2 est une vraie mine de connaissances. Wikipédia peut aller se rhabiller! Comme toutes les mines, il y a de la matière utile et d'autre pas... Comme savoir que les elfes de la nuit, vivant au nord de Kalimdor, ont joué un rôle crucial dans le destin d'Azeroth... Mais là où ses connaissances deviennent particulièrement savoureuses, c'est lorsque l'on tombre dans le monde infini de la gastronomie et de la musique; là, c'est sardanapalesque! (Pour utiliser un mot que juste un Fa2 peut connaître.) En fait, il n'y a pas de sujet à son épreuve et par conséquent, aucune route ne me semble abusivement longue lorsqu'il est mon copilote désigné.

Ce projet a été rendu possible en partie grâce au gouvernement du Canada